détecteur de hack japanese keyword

Ces dernières années, de plus en plus de sites web sont victimes d’un type de piratage en particulier tout droit venu de l’Asie : le piratage par mots clés japonais ou hack Japanese Keyword.

Les attaques de ce type entraînent des conséquences graves pour le SEO du site victime, notamment une perte importante de classement Google, baisse de trafic et problèmes d’indexation persistants qui durent parfois des années.

En effet, le piratage par mots-clés japonais se distingue des autres cyberattaques par sa discrétion et ses conséquences néfastes sur le référencement naturel d’un site web. Contrairement aux intrusions visibles, ce type d’attaque opère en silence.

Le code malveillant est injecté sur le site, créant des pages cachées remplies de mots-clés japonais pertinents pour le référencement. Ces pages, invisibles aux visiteurs, trompent les moteurs de recherche et nuisent à la réputation du site.

Même en ce moment, vous pourriez être victime de ce type d’arnaque depuis plusieurs semaines sans le savoir. Utiliser un outil détecteur de hack Japanese Keyword vous aidera à être certain de la situation.

Quelles sont les meilleures solutions de détection de hack Japanese Keyword ? la réponse dans cet article !

indice hack japanese keyword

Ces outils fonctionnent généralement en analysant le code du site web à la recherche de texte japonais caché, de scripts malveillants et d’autres signes de piratage. Ils peuvent également comparer le contenu du site web affiché aux utilisateurs avec le contenu affiché aux moteurs de recherche pour identifier les incohérences.

Voici quelques exemples d’outils détecteurs de piratage par mots-clés japonais :

➡️ Sucuri SiteCheck (https://sitecheck.sucuri.net/)

➡️ Scanner de sécurité Web Acunetix (https://www.acunetix.com/)

Tous les éditeurs et propriétaires de sites web connaissent et utilisent Google Search Console. Il s’agit d’un outil gratuit de Google qui aide les webmasters à comprendre et à améliorer leur présence en ligne, surtout sur Google. Google Search Console affiche des informations précieuses sur la manière dont le site est indexé par Google et comment il apparaît dans les résultats de recherche.

Pour le moment, Google Search Console reste le meilleur moyen pour vous de détecter un probable de hack Japanese Keyword.

google serach console

Si vous êtes victime d’un piratage par mots clés japonais, vous verrez rapidement des signaux alarmants dans votre Search Console.

Voici quelques signes visibles dans votre Search Console qui confirment une attaque par mots clés japonais :

Un hack japanese keyword crée automatiquement des centaines, voire des milliers de pages en quelques jours, qui vont par la suite être indexées par Google. Si le taux d’impression de votre site web augmente brusquement, surtout avec des termes japonais ou chinois, cela signifie que vous avez été victime d’un hack japanese keyword.

Tapez sur google la commande suivante : « site:url ». On parle ici bien évidemment de l’URL de votre site (exemple : site:alhena-conseil.net). Si vous voyez un ou des tas de résultats affichant du texte en japonais ou en chinois, alors cela signifie malheureusement que votre site est déjà piraté.

Sur un site victime d’un hack Japanese Keyword, l’on observe généralement une quantité impressionnante de nouvelles pages en japonais ou en chinois qui vont s’indexer presque au même moment. Toutefois, Google va aussi réagir en désindexant les pages légitimes du site.

En cas de problèmes détectés par Google sur votre site web, celui-ci vous le signale toujours et systématiquement depuis la Google Search Console. Dans le cas où votre site web présente des anomalies quelles qu’elles soient, vous le saurez via des notifications depuis Google Search Console. Prenez donc soin de consulter régulièrement votre Search Console.  

Le fichier .htaccess est un fichier de configuration couramment utilisé sur les serveurs web Apache. Les webmasters passent par ce fichier pour configurer divers aspects de leur site web, tels que les redirections, les autorisations d’accès et les paramètres de sécurité.

L’analyse du fichier .htaccess peut être utile pour identifier une attaque de site web de plusieurs façons :

Surtout pour le cas de hack japanese keyword, les attaquants injectent du code malveillant dans le fichier .htaccess pour prendre le contrôle du site web ou pour voler des données. Dans la majorité des cas, ce code inclut des scripts PHP, des balises HTML ou des directives Apache malveillantes.

Les attaquants utilisent des redirections malveillantes dans le fichier .htaccess pour rediriger les utilisateurs vers des sites web malveillants.

Une fois dans le site, les attaquants modifient la configuration du fichier .htaccess pour désactiver les fonctionnalités de sécurité ou pour leur accorder un accès non autorisé au site web.

C’est uniquement en touchant le fichier .htaccess que les hackers peuvent créer des fichiers cachés dans le répertoire du site web pour stocker du code malveillant ou des données volées.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *